Asie

Premiers pas en Malaisie

By 11 janvier 2012 No Comments

Ok, tout d’abord, je m’excuse, j’ai pris trop de retard. Les articles sont déjà écrits, je les garde bien au chaud, et je vais essayer de poster les 3 articles sur la Malaisie avant de quitter celle-ci. C’est à dire dans 3 jours… Je vais donc mettre les dates d’écriture des articles, afin que vous ne soyez pas perdus… (J’suis trop sympa ^^)

Le 6 Janvier 2011 :

Bon sang, ce pays n’annonce que du bon pour l’instant, ça a vraiment l’air génial. Pourtant ça avait plutôt mal commencé… Retournons deux jours en arrière.

Nous avons tous quitté Koh Samui le 3 janvier : chacun repart dans son voyage, dans sa vie. Alex et Héléna en Australie, Solène à Nantes, et Brice et moi direction la Malaisie pour notre dernier mois asiatique. Nous voulions y aller en train, mais ayant pris les billets seulement le 31, tout était fully-booked, et nous avons du nous résigner à reprendre le bus, et même pire, le minibus !

Le 3 janvier à 6h du matin, les sacs à dos ré-empaquetés, nous étions fin prêts à affronter les 15h de minibus qui se révélèrent encore plus épiques que tout ce que nous nous étions imaginés. Première mauvaise nouvelle, tout le monde s’est levé à 6h pour prendre un « dernier petit-dej » avec nous, mais ne voyant pas la navette arriver et après plusieurs appels, on nous annonce que celle-ci ne passera qu’à 9h. Retour au lit pour quelques heures de sommeil.

Solène part en même temps que nous, dans une navette en direction de Phuket. Nous prenons le bac pour aller jusqu’à Surath Thani ensemble. Arrivés là-bas,  le second problème qui se pose à nous est que le chauffeur de bus a déposé Solène à la mauvaise compagnie. Elle doit donc prendre un taxi pour aller jusqu’à une autre agence pour prendre son bus pour Phuket. Il s’avèrera finalement qu’elle n’a jamais réussi à prendre le bon bus, et qu’on lui a demandé de repayer un minibus, après lui avoir confisqué ses tickets.  -_-

Pour nous, c’est à ce moment là que ça se corse. « Ah non, mais le bus pour Penang est parti à 11h30 et il est 12h, il va donc falloir dormir ici et partir demain ! ». La belle affaire. Notre visa expire à 23h59, on ne peut en aucun cas rester à Surat Thani une nuit de plus ! Après 4h d’attente dans un bureau miteux, avec du personnel mal-aimable au possible, des discussions avec un groupe d’anglais dans le même cas que nous, nous voyons finalement notre minibus arriver ! Un argentin qui se fait virer du bus alors qu’il n’est pas arrivé à destination se prend une gifle par le mec de l’agence, et ça part en bagarre. Le thaïlandais était complètement givré, il faisait peur, entièrement rempli de violence… Autant dire que moi, au milieu de la bagarre, je ne faisais pas la fière !:/

Nous avons finalement pris le bus en direction de Hat Hay, la frontière malaisienne. D’ailleurs, le seul endroit de la frontière qui ne soit pas « dangereux », car il y a des affrontements armés entre les deux pays sur l’Est de la frontière… Arrivés là-bas, le chauffeur, qui devait nous faire passer la frontière avant 22h afin que nous n’ayons pas d’amende à cause de notre dépassement de visa, nous avise qu’il est tard, il est fatigué, et il est donc hors de question qu’il nous emmene plus loin. Nous voila donc obligé de dormir à Hat Hay, dans un hôtel miteux (le pire depuis le début de notre voyage…) en attendant que le lendemain, un bus pour emmene à Penang comme prévu. Autant vous dire (ç’aurait été trop facile) qu’ils ont essayé de nous faire repayer un billet entre Hat Hay et Penang, mais hop hop hop, c’est déjà le billet le plus cher qu’on ai payé, et ce voyage est assez insupportable, faut pas pousser mémé dans les orties ! Après quelques coups de fils, c’est réglé, on part. Enfin. 500 baths d’amende à la frontière pour l’overstay, un kilomètre à pied, on a perdu le bus, on l’a retrouvé, et on a fini par arriver à Penang.

GeorgesTown est une petite ville pleine de charme que j’ai beaucoup apprécié, capitale de l’ile de Penang. Des maisons de toutes les couleurs, des petites rues intimes, et des trottoirs abrités par des porches. Même s’il n’y a pas grand-chose à y faire, c’était agréable de déambuler dans les rues, de s’imprégner de la ville. Vraiment agréable à vivre !

Premières impressions sur la Malaisie : on dirait l’europe dans la manière de fonctionner. Et ça fait du bien de retrouver un peu de civilisation. Mais ça reste bien dépaysant. Les gens sont adorables, et ils parlent tous anglais couramment, souvent même mieux que Brice et moi ! On sent que c’est un pays plus riche que les autres, mieux développés. Et c’est agréable aussi 🙂

Prochain article : Cameron Highland et ses plantations de thé

Leave a Reply