Asie

Thaïlande – Chiang Saen

By 22 octobre 2011 No Comments

Salut à tous !

Nous voici arrivés au Laos, après ces quelques jours sans nouvelles. Alors voici ce qui s’est passé dans notre petite vie de voyageurs.


Nous avons quitté Chiang Mai pour aller à Chiang Saen, avec 5h de bus à notre actif. On a encore voulu faire les courageux et goûter quelques en-cas locaux. C’était une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Nous sommes finalement arrivés la-bas et avons rapidement trouvé une petite guesthouse qui nous a accueilli pour pas cher. Le soir, nous avons mangé dans une cantine de rue sur les bords du Mékong. Assis par terre, sur des nattes de bambou, entourés de locaux. C’était super cool. Bon, la bouffe reste quand même super épicée, ou très grasse, au choix. Pour vous donner une idée, j’ai commandé du porc au barbecue et 95% de mes morceaux n’étaient… que du gras. En fait, les thaï adorent les morceaux de gras, c’est même ce qu’ils préfèrent. Ils vont même jusqu’à les souffler pour en faire des chips. Des chips au gras. Oui oui, c’est bizarre ! Ensuite, nous nous sommes posés avec une bière sur les escaliers qui descendent au fleuve. A priori, c’était la sortie des locaux, puisque les familles étaient installées à pique-niquer sur des nattes en bambou, un peu partout. Certaines familles ont acheté des lampions, hauts d’un mètre, qu’ils allument avec une grosse flamme, et qu’ils laissent s’envoler dans les airs. On a même assisté à quelques feux d’artifices ! 🙂


Le lendemain matin, le rendez-vous était donné à 10h avec Clémence, la représentante de l’association Enfants du Mékong. Elle nous a rejoint à 11h30, avec l’heure de retard réglementaire ici. Elle était accompagnée de Kru Nam, la fondatrice du foyer d’accueil. Nous sommes allés au foyer rencontrer les enfants et commencer notre premier reportage.

 

Pour vous expliquer un peu : Kru Nam récupère les enfants birmans qui viennent mendier à la frontière avec la Thaïlande. Ceux-ci sont souvent issus de familles dévastées par la drogue, et leurs parents ne s’en occupent plus vraiment (voire plus du tout !).  Les enfants, s’ils ne sont pas récupérés par des foyers, vont mendier à Chiang Mai, et là sont enrôlés par les trafiquants humains qui les revendent dans les îles du Sud pour le tourisme sexuel. Donc Kru Nam les récupère avant qu’ils ne partent à Chiang Mai, et les accueille dans un foyer. Elle s’occupe de plus de 55 enfants à l’année, et 115 pendant les vacances (car elle récupère les enfants qui sont en internat). Voilà pour les infos !

Donc on est allés dans le foyer, et on y a vécut pendant deux jours. Le premier jour, on a joué avec les enfants pendant l’après midi, et le soir nous sommes allés à Mae Sai (la frontière birmane) pour visiter le Drop In. Explication : Le Drop In accueille les mères et leurs enfants pour une nuit ou plusieurs en fonction de leur envie de s’en sortir. Ils organisent des activités, et sensibilisent les familles aux risques de la vie dans la rue. Après avoir mangé la bas avec des mamans accueillies dans le centre depuis quelques jours, nous sommes partis dans la rue avec l’équipe de Kru Nam pour soigner des enfants. On est tombé sur une mère et son fils, que les filles de l’équipe ont soignés et nourris avec des barres vitaminées. C’était vraiment dur à voir, ce petit qui était plein de plaies infectées et qui vivait en mendiant devant un 7-eleven…


Le lendemain, nous avons attaqué à proprement parler le reportage, en faisant des interviews d’enfants, de Kru Nam, et de Nadège, alias Pi Pim, qui est volontaire à l’année dans le foyer. Nous sommes repartis le sur-lendemain pour le Laos. Ces gens étaient vraiment gentils, accueillants, les enfants étaient adorables et plein de vie, malgré les choses horribles qu’ils avaient traversées…

Nous sommes donc arrivés à la frontière laotienne, à Chiang Kong, avons traversé le Mékong dans un petit bateau pour acheter notre visa et prendre un grand bateau qui nous a emmené pendant 2 jours durant sur le Mékong à destination de Luang Prabang. Nous y avons rencontré un couple franco-anglais bien cool avec qui nous avons passé la soirée à Pakbeng (le village étape) et le lendemain sur le bateau, à jouer au cartes, discuter bouquiner… Parce 15h de bateau en 2 jours, c’est long ! Même si les paysages étaient magnifiques ! Imaginez, un fleuve qui traverse des montagnes recouvertes de jungle, des petits villages perdus au milieu de nulle part, des éléphants qui charrient des troncs d’arbres, et des enfants qui pêchent sur des plages perdues… Tout ce qu’on pouvait imaginer de l’Asie est réuni ici, sur les rives du Mékong…


C’est parti pour 3 jours à Luang Prabang, ensuite nous descendons à Vian Vieng, une ville touristique pour son activité de « tubing », et enfin, nous irons à Vientiane pour retrouver Enfants du Mékong sur un deuxième projet.

Bisous à tous 🙂

Leave a Reply