Cette année a été un peu particulière en termes de voyage, car nous avons eu un autre gros projet qui nous a occupé autant de temps que d’argent : notre mariage ! 🎉

Après des mois de préparatifs, des semaines de stress, et beaucoup de temps passé entourés de nos proches ami.e.s et familles, nous avons décidé de nous envoler pour l’Italie, 7 petits jours après le D.Day. L’occasion pour nous de nous retrouver tout les deux, de faire retomber complètement la pression, et en même temps de ne pas encore descendre de notre petit nuage d’amour.

Nous avons mis le cap sur l’Italie pour plusieurs raisons : Il rêvait depuis longtemps de visiter Naples, après avoir lu et vu toutes les oeuvres liées de près ou de loin à la mafia napolitaine (Gomorra, etc.) + c’est une destination facile d’accès et pas très chère depuis Marseille, notre nouveau chez-nous + notre gastronomie préférée est italienne, donc l’idée d’aller découvrir le berceau de la pizza m’a très vite séduite (je suis faible face à la bouffe…)

Notre voyage a duré une semaine : deux jours à déambuler dans Naples, une journée à visiter Pompéi, et quatre jours sur la côte Amalfitaine.

Commençons par Naples :

Informations pratiques :

  • Transports : nous avons pris Volotéa au départ de Marseille. 1H30 de vol, un départ le dimanche matin à 6H et retour le dimanche d’après à 8H, pour un prix total de 150€ par personne en plein mois d’août. En arrivant à l’aéroport de Naples, il y a une navette bien indiquée (AliBus) vous permettant de rejoindre le centre ville (et le métro) pour 5€ par personne et moins de 30 minutes.
  • Hébergement : à Naples, nous avions choisi l’hôtel Decumani. Placé en plein centre historique, il permet de tout visiter à pied. Les chambres sont super belles, l’hôtel est bien décoré, et le personnel est adorables ! Ils nous ont accueilli à 8H du matin en nous donnant accès à une chambre directement, et en nous offrant un petit déjeuner au lit (au champagne !) : le bonheur !
  • Dépenses : sur place, toutes les visites payantes sont entre 5 et 8€ par personne. Nombreux sites sont payants, mais se promener et découvrir la ville reste gratuit. Les taxis sont assez onéreux, et surtout à marchander systématiquement. Mais le système de métro a l’air de bien fonctionner, bien que nous ayons tout fait à pieds. Pour se restaurer, comptez entre 20€ et 30€ à deux pour un plat, un dessert et un verre de vin par personne.

Visites sur place

La vieille ville s’appelle Spaccanapoli, et se compose de ruelles étroites dans lesquelles filent les scooters au milieu des piétons. A chaque coin de rues, une nouvelle église, un cloître, une statue et des centaines de pizzas. Les cornes rouges porte-bonheur sont vendues par centaines, et certaines flottent au-dessus des rues pour contrer le mauvais oeil des habitants. Dans ce quartier, ne loupez pas :

  • Santa Chiara, l’église et le cloître pour ses céramiques napolitaines colorées
  • La chapelle Sansevero qui abrite la célèbre sculpture du Christ Voilé, et dans la crypte des systèmes cardio-vasculaires humains presque parfaitement conservés… Creepy. Attention, il y a beaucoup de monde, et les files d’attentes peuvent être longues : réservez un coupe-file à l’avance, ou venez vers 18H. La chapelle n’est pas très longue à visiter, l’ensemble est très petit.
Maradona est une légende Napolitaine !

Depuis Spaccanapoli, nous avons poussé la visite jusqu’au quartier de Forcella (territoire de Sangue Blu dans Gomorra) et la visite du Duomo.

De l’autre côté, nous avons descendu la via Toledo, artère commerciale du centre ville, en faisant quelques détours par les petites rues pavées du quartier historique Spagnoli, ancien quartier espagnol.

En bas de la via Toledo, on trouve la Piazza del Plebiscito, large place en arc de cercle, face au Palais Royal. Nous n’avons pas visité l’intérieur, nous nous sommes contentés de nous poser à l’ombre pour souffler un peu. Il faisait très très chaud début août, près de 40 degrés tous les jours !

Derrière le Palais Royal, face à la mer, le Castel Nuovo, construit sur le modèle du château d’Angers, avec le Vésuve en toile de fond. Nous n’avons pas pu le visiter car il est fermé le dimanche.

Et en remontant vers la ville, on découvre la Gallerie Umberto 1er, construite elle sur le modèle de la galerie de Milan Vittorio Emanuele II, et que nous adorons autant à Naples qu’à Milan !

Bonnes adresses :

  • Antica Pizzeria Dell’Angelo pour une vraie pizza Magarita sans la queue des touristes avant.
  • Tandem Ristorante, une EXCELLENTE adresse pour goûter les pâtes au ragout napolitain, une tuerie ❤. On vous conseille de réserver avant pour avoir une table en terrasse, on a vu de nombreuses personnes devoir faire demi-tour sans réservation.
  • Pulcinella Bistro Ristorante, dans la même rue que notre hôtel, petites tables installées dans la ruelle, nappes blanches et belle vaisselle pour des pâtes et fruits de mer délicieux.




Le deuxième jour, nous avons pris de la hauteur, et avons découvert le quartier du Vomero, sur la colline. Pour monter facilement, prenez le funiculaire depuis le quartier Spagnoli en bas de la via Toledo, station Augusteo, jusqu’au terminus.

Nous avons profité des points de vue sur le Golfe de Naples depuis le Castel Sant’Elmo, puis nous avons déambulé dans le Parc de la Villa Floridiana à la recherche de l’ombre et de la fraîcheur.

Bonnes adresses :

  • Blackwood Burgerhouse : nous cherchions un endroit pour déjeuner vers 15H, tout était fermé, et nous avons jeté notre dévolu un peu par hasard sur ce restaurant… Et ce fut une super idée ! Nous avons partagé des aperitivos tous meilleurs les uns que les autres (les toasts au fromage à la truffe… MIAMIAMIAM)

Nous avons donc passé deux jours pleins à Naples. La ville ressemble beaucoup à Marseille, mais tous ses traits sont accentuées. Elle a un charme un peu particulier, un peu désuet. Comme si elle se cachait des touristes pour se réserver aux locaux. Derrière les murs taggés se cachent des cours intérieures arborées magnifiques. Les églises aux façades austères découvrent en leur sein milles couleurs et de riches décorations. Bref, ne vous arrêtez pas à la première impression, et regardez avec plus de détails et d’attention pour saisir tout le charme et la richesse de cette ville millénaire.

Ensuite, nous avons continué notre route vers Pompéi, et la côte Amalfitaine. Mais c’est une autre histoire.


Leave a Reply